top of page

LES PLANCHES ORIGINALES DE BANDE DESSINÉE


Vous avez déjà dû entendre parler des planches originales de BD, et sinon ça ne saurait tarder ! Afin de vous éclairer et de vous aider dans votre choix d’acquisition, pour démarrer votre collection ou pour réviser vos gammes, faisons un petit tour du sujet.



Qu’est-ce qu’une « planche originale » ?


Une planche dans le monde de la BD décrit le contenu d’une page, l'ensemble du dessin de la page. Une planche originale est donc le dessin d’origine, l'objet physique et tangible, qui a donné naissance à la planche qu’on trouve (une au recto, une au verso) de la page d'un album édité et imprimé en plusieurs exemplaires.


C’est une œuvre unique, née de la main de l’artiste, illustrateur, dessinateur.


Elle est le fruit d’un travail dit « traditionnel », qui s’oppose au numérique (tablette graphique), très répandu dans le monde de la bande dessinée et qui ne permet malheureusement pas de produire d’originaux.

Ces planches représentent donc un morceau authentique de l’œuvre originale, et sont très prisées des collectionneurs comme des néophytes qui apprécient d’avoir une œuvre d’art en lien avec une histoire à laquelle ils sont attachés.



Exposition Galerie Tentö Bordeaux planches originales BD Prieur
Planches originales d'Evolution de Camille Prieur, exposition Tentö à Bordeaux, Juin 2023.



Les étapes de création d’une planche de BD de manière traditionnelle


Une fois la partie scénaristique et conceptuelle passées, le dessinateur (aidé du scénariste, ou seul, il assume les 2 rôles) s'occupe du storyboard afin d'organiser la BD. Après cela il peut s'atteler à la réalisation des pages.


Les méthodes varient mais on peut généralement résumer le processus ainsi :


- Storyboard : cette étape permet de transposer le texte du scénario sous format séquentiel dessiné : organisation des plans et des pages, découpage des cases, placement des bulles, mise en scène des personnages, des décors etc... C'est l'origine du dessin de la bande dessinée.


- Crayonné : le dessinateur reprend le storyboard et dessine au crayon le contenu des cases, de manière quasi définitive. Il peut se servir de son storyboard comme référence ou le décalquer grâce à une table lumineuse. Le rendu est très détaillé. Il va utiliser un crayon à papier afin de pouvoir par la suite le gommer (après l’encrage) ou le garder. Certains illustrateurs utilisent aussi des crayons bleus, qui n’ont pas besoin d’être gommé car ils ne ressortent pas lors du scan.


- L’encrage : à partir du crayonné, l’auteur va encrer le dessin. En utilisant un stylo à encre de chine ou un pinceau, il repasse son crayonné afin de ne garder que les parties définitives et achever le dessin. Certains repassent sur le crayonné et le gomment, d’autres ne le gomment pas, et d’autres encore choisissent d’utiliser une table lumineuse afin d’encrer sur une autre feuille par transparence, ce qui leur permet de conserver les crayonnés (aussi prisés des collectionneurs).


- Lettrage et couleur : le lettrage peut se faire traditionnellement, directement à la main comme le reste du dessin, ou bien par la suite numériquement, après avoir scanné les planches faites à la main. Il en va de même pour la couleur, qui peut être « directe », appliquée sur la planche papier, ou numérique, réalisée à la tablette graphique après scan. Pour en savoir plus sur le travail de mise en couleur vous pouvez lire cet article.


Prenons pour exemple le travail de Camille Prieur, avec sa série Evolution publiée dans Fluide Glacial :


Storyboard crayonné et encrage planche originale BD Evolution Camille Prieur TENTÖ

Storyboard d'une planche > Crayonné à partir du storyboard décalqué à l'aide d'une table lumineuse > Encrage sur le crayonné, au pinceau à l'encre de chine


planches originales BD Evolution Camille Prieur TENTO

Détails de l'encrage par dessus le crayonné des cases et du lettrage.


planche originale Bande dessinée Prieur et Malgras TENTÖ

Rendu final de l'encrage, une fois le crayonné gommé : les planches originales


BD Evolution Prieur & Malgras Fluide Glacial TENTÖ

Exemple de mise en couleur numérique, à la tablette graphique, une fois les planches scannées : rendu définitif publié dans le magazine Fluide Glacial.




Les différents types de planche de bande dessinée


Si vous démarrez une collection, vous vous rendrez compte que les œuvres originales de bande dessinée existent sous plusieurs formes. Il est nécessaire donc de revoir le détail de la composition d’une planche de BD :



Chaque élément d’une planche peut potentiellement être vendu tel quel. Ce que les « planches originales » ont en commun est qu’elles font partie intégrante d'une bande dessinée publiée. Une illustration, même si elle représente le personnage d’une BD et qu'elle est réalisée par son auteur, n’est pas considérée comme une planche originale si elle n'a pas été publiée dans un album. Par exemple, un dessin d'Astérix sur une page volante, qui n'a jamais figuré dans un album, n'est pas une planche mais une illustration.


- Vignette ou case : il est rare certes, mais il arrive de trouver sur le marché une case (ou vignette) vendue seule. C’est surtout le cas pour des planches qui auraient été découpées lors de la production, et qui sont assez rare pour justifier un certain prix malgré la taille de l’œuvre (comme pour Tintin par exemple)


- Strip : certaines BD, notamment dans la presse, ont été réalisées sous forme de strip, et sont aujourd’hui collectionnées telles quelles, ou sous forme reconstituée en assemblant plusieurs strips pour former une planche.


- Planche : la planche originale classique composée d’au moins 2 cases, avec ou sans texte, en couleur directe ou en noir et blanc, et souvent au format A3 dans le cas de la BD franco-belge, 28 x 43 cm pour les comics américains...


- Illustration pleine page : il s’agit d’une planche composée d’une seule case, qui occupe toute la page.


- Couverture : très recherchées par les collectionneurs, les couvertures sont plus valorisées que les planches classiques car bien souvent iconiques


- Mise en couleur : selon la technique, la coloration d’une page peut être effectuée ailleurs que sur la planche encrée. Ces mises en couleurs peuvent être considérées comme planches originales. Plus d’informations sur les différentes techniques et support ici.



Nous réaliserons davantage d’articles sur les illustrations et œuvres originales de bande dessinées, comics et mangas. En attendant, vous pouvez découvrir le travail des auteurs que nous présentons ici : E-Boutique Planches Originales.

Comments


bottom of page